VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.7/5 (3 votes cast)

tof_14_heroes

Vous rêvez de réaliser votre propre dessin animé sans vous soucier d’un budget de production ? Vous avez cliqué en plein dans le mille ! Nul besoin désormais d’avoir une équipe de dessinateurs, vos deux mains et votre imagination suffisent, tel est le postulat ambitieux du logiciel Muvizu : Faire des cartoons en 3D en seulement quelques heures. Développé depuis plus de trois ans maintenant par la petite équipe d’écossais de chez Digimania, Muvizu s’améliore lentement mais sûrement. Nous avons jugé qu’il était temps de donner nos impressions sur ce petit bijoux qui n’a pas fini de nous étonner.

Création de perso

Bienvenue à Tooncity !

Depuis le lancement sa version bêta en 2010 jusqu’à sa nouvelle interface lancée en avril dernier, le logiciel Muvizu s’est toujours fixé le même objectif : Donner la possibilité à ses utilisateurs de réaliser rapidement des films d’animation cartoonesques. C’est là tout le potentiel et en même temps toutes les limites de Muvizu. Si vous avez un projet de film dans lequel vous cherchez à obtenir un rendu mature et réaliste, mieux vaut passer votre chemin. En revanche, pour ceux qui par exemple sont en quête d’un logiciel facile à prendre en main pour concevoir une mini-série amusante, Muvizu peut s’avérer être un outil parfaitement adapté à votre recherche. D’autant plus qu’il est téléchargeable gratuitement et qu’une fois que vous le maîtriserez, vous y reviendrez avec grand plaisir ! Néanmoins entendons-nous bien, Muvizu n’est pas un jeu vidéo, n’espérez donc pas jouer à quoi que ce soit, ni même à apprendre à maîtriser les différentes phases de réalisation via un quelconque tutoriel interactif. Vous n’êtes là que pour faire des films et il vous faudra tout apprendre par vous-même !

Des décors et des personnages hauts en couleur

Création de Perso - 2Vos premiers pas dans Muvizu vous mèneront obligatoirement vers la création de personnage. Une fois le logiciel ouvert, trois clics suffisent pour générer un personnage aléatoire (Créer > Personnage > Sélection du modèle de base). À propos des personnages, plusieurs modèles de corpulence sont proposés. Il y a pour commencer les protagonistes de base : Homme et Femme bien sûr (avec ou sans embonpoint), mais aussi Garçon, Fille, Chien, Squelettes, Robots, sans compter les fameux Blobs, ces créatures rondes dépourvues de membres emblématiques de Muvizu. À ceux-ci s’ajoutent de nouveaux personnages arrivés au fil des mises à jours, avec en première ligne le trio de personnages « super-héros » possédant une esthétique plus réaliste que leurs prédécesseurs. On espère d’ailleurs que d’autres contenus officiels de ce genre feront leur apparition à l’avenir.

Création de perso 3

Une fois que vous aurez choisi l’un des modèles proposés, vous n’aurez alors aucun soucis à changer progressivement son apparence, en naviguant catégorie par catégorie (Cheveux, Visage, Vêtements, Accessoires…). On constate avec satisfaction que de nombreuses rectifications sont possibles : On peut modifier rapidement chacune des couleurs d’un accessoire, changer sa taille, le tourner et le déplacer (l’accessoire étant ensuite « lié » à son porteur quelque soit ses futurs déplacements). On retrouve ces larges possibilités de modification dans les objets, qui se génèrent tout aussi facilement que les personnages. Le logiciel met à votre disposition plus de 600 objets en tout genre, sans compter les centaines d’autres proposés par la communauté, à télécharger gratuitement bien sûr. Là encore, tous ces objets sont répartis dans différentes catégories thématiques (Mobilier, Ville, Science-fiction, Véhicules, Historique…). De quoi laisser libre court à votre imagination pour réaliser de magnifiques décors ! À noter que si vous n’avez pas envie d’y passer trop de temps, Muvizu met à votre disposition un bonne cinquantaine de décors préconçus, à choisir dés le lancement du logiciel.

Un processus d’animation semi-direct

Création de perso - 4Vos décors et vos acteurs étant en place, il est temps de passez à l’action ! Il est intéressant de constater que quelque soit le type d’action que vous voulez ajouter, celles-ci ne sont réalisables que sous des conditions que j’appelle « semi-directes ». Semi-directes car si vous pouvez préparer quelques paramètres à l’avance, il vous faudra toujours cliquer au bon endroit au bon moment lors de l’étape finale. Cette contrainte (qui ne ravira pas forcément les amateurs de l’animation pure et dure) apporte étonnamment une dimension ludique et même amusante à Muvizu, qui pour le coup rappelle le machinima traditionnel.

Création de perso - 5

Comme un certain MovieStorm, Muvizu vous propose une large palette d’animations à placer dans une Timeline, mais la comparaison s’arrête là, Muvizu ayant un processus de réalisation assez atypique. Celui-ci se passe en deux temps : Préparation et Réalisation.
Je vous le donne en mille, c’est par l’onglet « Préparer » qu’il falloir commencer, dans lequel nous nous attarderons sur la catégorie « Actions des Personnages ». C’est ici que vous avez accès à l’intégralité des actions de votre futur acteur, sachant que chaque modèle de personnage possède ses propres animations. Devant vous : 9 vignettes représentant chacune un emplacement d’animation, il vous suffit de cliquer sur l’une d’entre elles pour insérer une nouvelle action à la place de celle par défaut. Une fois encore, les animations sont rangées par catégories, avec les plus importantes en tête : Les humeurs. Joyeux, triste, effrayé, en colère… bien des choix s’offrent à vous, les actions étant ensuite rangées en sous-catégories allant de Idle (position de base) à Strong (émotions fortes). On peut compter sur la présence d’autres catégories : Combat, Effets, Instruments de musique, Romance, Danse et j’en passe et des meilleurs. Il est dommage à ce titre de constater que les nouveaux persos possèdent moins d’animations que ceux d’origine. Quoi qu’il en soit, le fait est qu’au final chaque modèle de personnage possède des centaines d’animations que vous prendrez plaisir à découvrir.

Création de perso - 6Dés que vous avez désigné quelques nouvelles animations, vous pouvez passer aux choses sérieuses avec la Réalisation (avec l’onglet « Réaliser », s’il fallait le préciser). Vous retrouvez alors vos 9 vignettes (un code de couleurs bien utile vous permet de distinguer les différentes actions), avec un nouvel élément qui fait son apparition : la Timeline, la « ligne de temps » (ou Chronologie) pour les anglophobes. Pour lancer le processus de réalisation, vous devez appuyer sur le bouton rouge « Record » placé sur la timeline, ce qui déclenche un compte à rebours de 3 secondes. Passé le compte à rebours, le temps commence à avancer, c’est à ce moment-là que vous devez cliquer sur les animations que vous avez choisi précédemment. Il vous appartient de décider à quel moment précis vous déclenchez vos actions et dans quel ordre. Vous pouvez même interrompre une animation en plein milieu de son exécution par une nouvelle si nécessaire, c’est ça des conditions « semi-direct » ! Il nous faudra à coup sûr recommencer certaines séquences pour obtenir le résultat qui vous satisfait, heureusement une flèche pour revenir en arrière est présente en haut à droite du menu principal. Sachez qu’à tout moment, vous pouvez accéder à la timeline pour déplacer directement les actions que vous avez déjà exécuté (en allant dans Outils>Chronologie).

AnimationsIl vous suffit de renouveler l’opération avec d’autres personnages pour voir votre film prendre vie, le plus important pour vous étant d’acquérir la gestion du temps pour que les actions de tous vos personnages respectifs se déclenchent au bon moment. Rien que pour ça, il vous faudra bien quelques heures de pratique, sachant que ce n’est encore que le début !

Moult paramètres pour un jeu d’acteur hilarant

Animation 2La richesse de Muvizu ne se résume pas à sa conséquente bibliothèque d’animations, bien d’autres paramètres sont utilisables pour que vous puissiez apporter une touche unique à votre film. Il y a bien sûr le déplacement des personnages dans votre décor. Aucune préparation préalable n’est nécessaire cette fois, il suffit d’aller directement sur Réaliser>Mouvement des Personnages. Vous avez le choix entre trois démarches différentes : Marcher, courir, ou les deux (en fonction de la vitesse de vos propres mouvements à la souris). Encore une fois, il faudra appuyer sur« Record » pour pouvoir lancer votre déplacement au moment précis.

Lancement de la réalisationAutre paramètre modifiable, l’orientation de la tête de vos personnages. Qu’il s’agisse d’un acquiescement ou d’un refus, d’un regard vers le ciel ou d’un coup d’œil par terre, c’est vous même qui ferez bouger directement à la souris la caboche de vos acteurs, avec la vitesse et la dextérité qui s’impose. Plus impressionnant encore, la gestion des yeux avec le déplacement de l’iris et l’ouverture ou le rabattement des paupières (toujours à la souris et en semi-direct).
Tous ces paramètres forment un combo d’enfer une fois réunis, ils vous permettent de mettre en avant des personnages très expressifs et vous ouvrent par conséquent de grandes possibilités d’écriture. C’est là le plus gros point fort de Muvizu.

Réalisation TerminéeParlons des effets spéciaux. Il en existe plusieurs sortes, à commencer par ceux qui sont liés à un personnage en particulier. On en trouve pour chaque partie du corps : Pleurer à chaudes larmes (yeux), Vomir ou cracher du feu (bouche), des cœurs qui s’envolent ou des étoiles d’étourdissement (tête) ne sont qu’une partie des nombreux effets réalisables et modifiables facilement. Les personnages de type super-héros possèdent leurs propres effets spéciaux (rayon laser, bras armés, boucliers de protection etc.). Pour chacun de ces effets, vous pouvez régler leurs propriétés et leur intensité dans le temps en allant sur Réaliser>Propriétés des Personnages.

Effets spéciauxIl existe un autre type d’effets spéciaux, ceux en rapport avec l’environnement. De la pluie, de la neige, du brouillard, une explosion, un incendie, et autres effets pyrotechniques peuvent être générés et édités facilement en allant sur Créer>Effets. Ils sont représentés par des cubes roses dans votre décor, qui bien sûr n’apparaîtront pas aux yeux de la caméra.

Quelques défauts qui viennent ternir le tout

Déplacements des persosMalgré d’excellentes possibilités de réalisation, Muvizu ne manque pas de défauts et ce dans plusieurs domaines. D’abord le plus frappant : La synchronisation labiale ultra limitée. En effet, pour ajouter un dialogue, il faut d’abord créer une nouvelle piste audio dans l’onglet Préparer, enregistrer ou importer le dialogue depuis votre PC, et enfin désigner le personnage auquel ce dialogue est rattaché dans l’onglet Réaliser. Seulement voilà, passé le premier dialogue, vous ne pouvez plus rajouter un dialogue supplémentaire à ce personnage… sans effacer automatiquement le précédent !
Une limite inexplicable et carrément handicapante, qui va vous obliger à faire votre mixage sonore en amont (afin que tous les dialogues apparaissent sur une seule et unique piste), en vous supprimant au passage toute capacité d’improvisation. Il y a cependant une autre manière de procéder (que je plébiscite) qui consiste en importer son film en petites parties, dialogue par dialogue, pour ensuite tout réunir dans un logiciel de montage externe comme Adobe Premiere ou Sony Vegas.

Mouvements des yeuxAutre difficulté, le déplacement des objets à la souris lors de réalisation. Si par exemple vous voulez faire rouler une voiture dans Muvizu, c’est possible (En allant sur Réaliser>Mouvement des Objets) mais carrément fastidieux. Malgré les nombreux paramètres modifiables de vitesse et de sensibilité, le contrôle des déplacements à la souris est un véritable calvaire. Vu que l’on est toujours dans les conditions du semi-direct, il vous faudra recommencer, recommencer, et recommencer encore jusqu’à réussite (ou épuisement de patience, c’est selon). Pire encore, les mouvements des caméras, dont nous n’avions pas encore parlé jusqu’à présent. Il est navrant de voir que la caméra se déplace exactement comme un objet quelconque. Il n’y a aucune option supplémentaire de déplacement : Impossible de paramétrer automatiquement un gros plan sur tel ou tel personnage par exemple, impossible également de demander à ce que la caméra suive un personnage. Un travelling panoramique ? N’y pensez même pas. Des absences qui se font cruellement sentir lorsque l’on a un minimum envie de soigner sa mise en scène. Bref, par la force des choses, on est souvent contraint à poser sa caméra quelque part sans trop y toucher, ou en réalisant quelques mouvements simples (panoramiques, zooms…). Heureusement, des possibilités d’édition de la caméra comme par exemple la modification de la distance de focalisation ou de la profondeur de champ viennent sauver les meubles. À noter que pour remédier aux déplacements calamiteux à la souris, il est possible (et même carrément recommandé) d’utiliser un pad Xbox 360 par exemple,en le branchant sur le PC, mais ça ne vous épargnera pas de quelques heures de pratique.

Et enfin, difficile de passer à côté d’une autre grosse lacune du logiciel : L’absence d’un système permettant à un personnage d’attraper ou de porter un objet, à l’exception de quelques instruments de musique. On espère vraiment que Digimania va remédier à ce problème dans une future mise à jour. Comment réaliser un western digne de ce nom avec des cow-boys qui ne peuvent pas tenir d’arme à la main ? Eh oui, les fusillades dans Muvizu, c’est pas pour tout de suite, à croire que les développeurs sont des militants pacifistes !
Au-delà des simples scènes de flingues, ce sont plein d’actions du quotidien qui ne sont pas réalisables comme boire un café, lire un journal, écrire à la main, donner un objet à un autre personnage, et la liste est trop longue. Il vous faudra donc la plupart du temps ruser avec le logiciel ou simplement suggérer certaines actions, et au pire revoir votre scénario.
Tout ça pour dire que malgré qu’il soit bourré de bonnes idées, Muvizu possède également ses propres contraintes, et pas des moindres !

Verdict : 15/20

Vous l’aurez compris, Muvizu est un logiciel unique en son genre. Une esthétique cartoon convaincante, un processus de réalisation amusant et novateur, des personnages ultra expressifs selon vos besoins, ce ne sont pas les qualités qui manquent. Des qualités qui malheureusement ne sauraient pas nous faire oublier quelques défauts qui vont forcément vous frustrer à un moment ou à un autre. On croise les doigts pour que Digimania apporte encore quelques améliorations à son logiciel dans les mois qui viennent. Oh et puis zut ! C’est l’un des rares logiciels gratuits, alors téléchargez-moi ça et vite fait, c’est un ordre !

MAJ : Suite à l’arrivée de la version payante du logiciel « Muvizu : Play + », il est désormais possible de faire porter des objets aux personnages ! Une petite révolution qui malheureusement a un prix : 150 £. En attendant que suffisamment de contenu additionnel spécial soit créé par la communauté d’utilisateurs pour justifier un achat, vous pouvez toujours vous exercer gratuitement à Muvizu.

Test : Muvizu, 3.7 out of 5 based on 3 ratings
Que pensez-vous de cet article ?
  • Utile 
  • Inutile 
  • Détaillé 
  • Distrayant 
  • Bien rédigé 
  • Incomplet 
  • Ennuyeux 
  • Mal rédigé 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqué avec *

*

1 commentaire

  • Salma il y a 1 an

    Comment telecharger une scene sur muvizu par exemple j ai une video que je veux la mettre comme une scene

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)